juillet 2008

Les écrasements par les équipements agricoles constituent la deuxième principale cause de décès après les renversements de machinerie dans les fermes et les ranchs canadiens et ils arrivent en quatrième rang au chapitre des blessures nécessitant une hospitalisation.

Entre 1990 et 2004, 313 personnes ont été tuées par des écrasements en milieu agricole et d’avril 1990 à mars 2000 il y a eu 784 hospitalisations pour blessures liées aux écrasements. Les écrasements représentent 18,7% de toutes les mortalités en milieu agricole et 5,2% des blessures nécessitant une hospitalisation.

Il existe cinq types d’écrasements:

1. L’écrasement de passagers : lorsqu’un passager tombe d’un tracteur ou d’une autre machine agricole, puis est écrasé par la machine ou l’équipement qui y est attaché.

2. L’écrasement du conducteur : lorsqu’un conducteur tombe d’un tracteur ou d’une autre machine agricole, puis est écrasé par la machine ou l’équipement qui y est attaché.

3. L’écrasement de spectateurs (souvent un enfant) : lorsqu’un spectateur est écrasé par une machine agricole parce que le conducteur n’a pas constaté la présence de cette personne ou, l’ayant constatée, n’a pu prévenir l’accident.

4. L’écrasement par véhicule sans conducteur A : lorsque l’engrenage d’un tracteur ou d’une autre machine agricole s’enclenche ou bien que la machine glisse dans une pente écrasant la personne (le plus souvent le conducteur) qui se trouve devant la machine.

5. L’écrasement par véhicule sans conducteur B : l’écrasement lors d’un démarrage inapproprié. Lorsque l’opérateur essaie de faire démarrer une machine agricole par la boîte d’allumage latérale ou en court-circuitant les bornes, et est par la suite écrasé par la machine.

Les jeunes enfants sont les plus à risque d’être victimes d’écrasements de passagers et de spectateurs. Les enfants de moins de dix ans représentent 55,1% des victimes d’écrasements mortels et 28,2% des hospitalisations attribuées à ces types d’écrasement.

Les agriculteurs de 60 ans et plus sont davantage susceptibles d’écrasement du conducteur descendu de la machinerie et d’écrasement lors d’un démarrage inapproprié. Même s’ils ne représentent que 14,4% de la population agricole au Canada (2001), les agriculteurs de plus de 60 ans représentent 63,7% des mortalités et 48,4% des blessures nécessitant une hospitalisation liées à des écrasements par véhicules sans conducteur.

Pour réduire la fréquence des blessures liées aux écrasements, les jeunes enfants devraient être constamment surveillés et tenus à l’écart des cours et des entrées de fermes. Les passagers surtout sont très à risque de subir des blessures mortelles. On ne devrait jamais permettre aux enfants de monter comme passagers à bord d’une machine agricole. Tout passager, peu importe l’âge, ne devrait monter à bord d’une machinerie à moins qu’une aire de travail ou un siège aient été prévus à cet effet par le fabricant. Les conducteurs descendus d’une machinerie ne devraient pas se tenir debout devant un tracteur qui tourne au ralenti même si l’engrenage de ce dernier est au point mort.

Le directeur du Surveillance des blessures dans le secteur agricole au Canada , le Dr. Rob Brison, souligne que « les blessures subies aux écrasements constituent une des principales causes de blessures qui peuvent être évitées le plus en milieu agricole. Si on tenait les enfants à l’écart des sites de travail en tout temps et qu’on ne prenait jamais de passagers à bord d’un tracteur ou d’une machine agricole, la majorité de ces écrasements serait évitée.»

Ces renseignements sont tirés de données recueillies et analysées par les collaborateurs et le personnel du Surveillance des blessures dans le secteur agricole au Canada . Le SBAC est financé par Agriculture et Agroalimentaire Canada par l’entremise de l’Association canadienne de sécurité agricole.

Traduit avec la participation de la SCA Canada.

L’information de contact:

Surveillance des blessures dans le secteur agricole au Canada
Department of Emergency Medicine, Queen’s University
Kingston, Ontario K7L 2V7
(613) 548-2389 (téléphone)
(613) 548-1381 (télécopie)
CAIR@kgh.kari.net www.CAIR.ca