par Theresa Whalen
Consultante de la FCA en matière de sécurité à la ferme (741 mots)

La plupart des agriculteurs vous diront que la sécurité est une valeur importante, essentielle pour eux
dans leur exploitation. Pourtant, quand vient le temps d’intégrer la sécurité à leurs plans de travail
quotidien pour eux-mêmes, leur famille et leur personnel, c’est souvent une tout autre histoire.
Peut-être est-il difficile de savoir comment transmettre une éthique de la sécurité. Voilà pourquoi nous
proposons ici une méthode en six étapes.

Premièrement, définissez les attentes relatives au travail. Rédigez une marche à suivre pour chaque
tâche importante dans votre exploitation. Décrivez les responsabilités et devoirs se rattachant à la tâche,
énumérez les objectifs, normes ou exigences de rendement applicables, y compris les attentes liées à la
sécurité. Vous devez entre autres décrire les résultats quantitatifs et qualitatifs en mettant l’accent sur
les comportements les plus importants. Le travailleur et vous devez tous deux avoir la description de
tâche par écrit. Utilisez-la pour la formation et les évaluations de rendement annuelles.

Deuxièmement, prenez les moyens pour réussir. Il y a deux ingrédients essentiels au succès : le bon
travailleur et les bons outils. Choisissez les travailleurs et assignez-leur des tâches en fonction de leurs
capacités et de leurs compétences. Veillez à ce qu’ils aient ou reçoivent les instructions, la formation ou
l’encadrement nécessaires et rappelez-leur toutes les politiques, procédures et méthodes qu’ils doivent
appliquer. Encouragez l’autonomie des travailleurs en leur donnant les connaissances, les
responsabilités et le pouvoir de réussir dans leur travail, c.-à-d. en leur fournissant le matériel,
l’équipement, les ressources et l’environnement dont ils ont besoin pour travailler de manière efficace
et sûre.

Troisièmement, contrôlez et mesurez le rendement. Il s’agit principalement d’observer des facteurs
objectifs et mesurables comme l’assiduité, la précision, la quantité et la qualité du travail, les
comportements sûrs et d’autres exigences liées au rendement. Évaluez le travail, donnez au travailleur
des commentaires positifs et attirez son attention sur les aspects à améliorer. Documentez vos
conclusions dans vos registres d’emploi.

Quatrièmement, commentez le rendement de vos employés. Dites-leur ce que vous pensez de leur
travail en général, en signalant à la fois les aspects problématiques et les progrès accomplis. Servezvous de données de fait, de chiffres et d’exemples d’incidents pour discuter du rendement sans viser
personnellement votre interlocuteur. Posez des questions pour assurer une communication
bidirectionnelle – comme on dit : « apprenez à écouter et écoutez pour apprendre ». Cherchez à arriver
à un consensus sur la façon dont l’employé accomplit son travail (le pourquoi et le comment) – et sur la
façon dont il peut améliorer son rendement.

Cinquièmement, encadrez vos employés. Travaillez toujours de façon sécuritaire pour montrer
l’exemple. Si vous devez modifier le comportement d’un travailleur afin de le rendre plus sûr, vous
pouvez redonner les instructions, faire des rappels, passer en revue les étapes, donner une formation
d’appoint et renforcer les comportements selon une approche commune de résolution de problèmes.
Fondez les récompenses sur les résultats et l’amélioration du rendement en soulignant immédiatement
les comportements souhaitables (efficacité, sécurité, productivité). Prenez l’habitude de faire du
renforcement des comportements positifs pour que les comportements positifs deviennent une habitude.

Enfin, encouragez l’amélioration continuelle. Tâchez de mieux connaître vos travailleurs et de
découvrir ce qui les motive. Montrez-leur que vous vous souciez de leur santé et de leur bien-être, et
que vous avez à cœur leur carrière, leur épanouissement professionnel et l’amélioration constante de
leur savoir-faire. Cela implique que vous devez leur donner les connaissances, les outils et le soutien
dont ils ont besoin pour travailler en toute sécurité. Si un incident se produit, aidez vos travailleurs à en
tirer des leçons : faites le lien entre les conséquences de l’incident et ses causes. Offrez à votre
personnel un milieu de travail sûr, propice à la productivité.

« La prévention à la ferme : je m’y engage! » est le thème de la campagne canadienne sur la sécurité à
la ferme lancée en mars dernier, qui s’échelonne sur trois ans et comporte trois volets.

En 2010, la campagne met l’accent sur la planification, avec des tournées d’inspection et des plans de
sécurité. La deuxième année, il sera question de l’exploitation agricole, notamment de la mise en
œuvre, de la documentation et de la formation. La troisième et dernière année, axée plus précisément
sur la sécurité, portera sur les évaluations, l’amélioration et la mise au point des systèmes de sécurité.
Pour en savoir plus sur le sujet et sur d’autres questions liées à la sécurité à la ferme, consultez le
www.jemengage.ca.

– 30 –

Pour les médias francophones:
Marcel Hacault, directeur général de l’ACSA – Tél : 204-452-2272 Courriel : mh@casa-acsa.ca
For service in English:
Theresa Whalen, CFA Farm Safety Consultant T: 613-822-0016 E: farmsafety@cfafca.ca
** Des photos et des dessins humoristiques pour accompagner cet article peuvent être téléchargés
gratuitement
du site www.casa-acsa.ca.
** Pour plus d’histoires allez : http://communitycontent.ca/fr