La sécurité est notre norme : Le 20 et 21 octobre 2021

Conférence virtuelle de l’Association canadienne de sécurité agricole

Horaire du programme indiqué en HAC.

9 h 45 – 10 hBienvenue

Animatrice : Wendy Bennett, Association canadienne de sécurité agricole

10 h – 12 hMettre l’accent sur le changement de comportements

Dr Ryan Klataske,

Kansas State University

10 h – 11 h

Les humains, la culture et la sécurité agricole

Comment pouvons-nous mieux comprendre et traiter les dimensions culturelles de la sécurité agricole? En mettant en valeur les perspectives et les outils de l’anthropologie culturelle, cette présentation explore cette question et décrit les démarches pour l’incorporation des voix, expériences et besoins des travailleurs agricoles, producteurs et d’autres intervenants diversifiés sur le plan culturel. Il examine comment nous pourrions utiliser le concept de ‘culture de sécurité’ pour apporter le changement et s’appuie sur les aperçus tirés des travaux de recherche avec des travailleurs dans les parcs d’engraissement de bovins, des éleveurs, des parents agricoles et des professionnels de la sécurité.

Cynthia Beck,

Université de Regina

11 h – 12 h

Le potentiel des motivateurs pour le changement de comportements en production agricole

Cynthia Beck, candidate de maîtrise en psychologie clinique et productrice agricole, parlera des obstacles potentiels au changement de comportements rencontrés par les producteurs agricoles, ainsi que des facteurs facilitateurs possibles pour motiver le changement de comportements.

12 h – 13 h Pause

13 h – 15 hMettre l’accent sur le changement de comportements

Animateur : Dan Trottier, Association canadienne de sécurité agricole

Dre Dayna Lee-Baggley,

Howatt HR Consulting

13 h – 14 h

La collaboration et l’influence : être un dirigeant authentique

En tant que dirigeants, comment nous nous présentons au travail tous les jours compte. Ce cours explorera ce que signifie être un dirigeant authentique, comment être un dirigeant authentique et développer la confiance; ces valeurs peuvent créer une influence positive dans votre organisation, particulièrement dans des périodes de stress comme ce que nous avons vécu pendant la COVID-19. Dans ce cours, vous apprendrez comment les cultures de confiance facilitent des expériences positives pour les employés et favorisent une responsabilité réciproque pour la création d’un lieu de travail sain et sécuritaire sur le plan psychologique qui prend soin des employés et du leadership. À la fin de la séance, les dirigeants : 1) exploreront les caractéristiques d’un dirigeant authentique; 2) comprendront comment favoriser une culture de confiance et les six obstacles possibles qui peuvent nuire au développement de la confiance avec son personnel, 3) apprendront comment la confiance, l’honnêteté et l’intégrité développent la collaboration et l’influencent, et comment maintenir l’honnêteté et l’intégrité dans sa vie quotidienne au travail; 4) partageront l’importance des capacités d’influence; 5) examineront comment l’incivilité peut avoir un impact négatif sur l’organisation; 6) passeront en revue des idées qu’ils sauront par la suite mettre en pratique et qui les aideront à appliquer des micro-compétences pour développer la confiance au moyen des micro-décisions quotidiennes et intentionnelles.

Robin Cropped

Robin Anderson,

Association canadienne de sécurité agricole

14 h – 15 h

Discussion : Mettre l’accent sur le changement de comportements

Animatrice : Robin Anderson, Association canadienne de sécurité agricole
Panélistes : Ryan Klataske, Cynthia Beck, Dre Dayna Lee Baggley

15 h – 15 h 15Conclusion de la 1ère journée

9 h 45 – 10 hBienvenue

Animatrice : Michele Rogalsky, Association canadienne de sécurité agricole

10 h – 12 hLa préparation aux urgences

Graham Knox,

BC Ministry of Agriculture, Food and Fisheries

10 h – 11 h

La préparation aux urgences – La planification pour les urgences en milieu rural avec l’accent sur l’impact sur les fermes

Cette présentation sera axée sur les incidents d’urgence qui ont un impact sur le secteur agricole rural (maladies du bétail, inondations, feux échappés, etc.), les rôles et responsabilités, les considérations de planification et de préparation et les outils, les impacts et observations résultant d’événements récents.

Nicole Segstro,

STARS Vigilant

11 h – 11 h 30

Quand les secondes comptent – Un aperçu de l’intervention d’urgence rurale STARS

Ambulance aérienne STARS – Racines rurales

  • Comment STARS Vigilant appuie l’industrie agricole
  • Inscription des sites – La planification pour l’imprévu
  • Intervention rurale STARS – comment un seul appel mène à la coordination de l’intervention la plus appropriée
  • Nos partenaires
  • Partage d’une histoire d’une personne de marque

Casper “Cap” Bendixsen,

National Farm Medicine Center

11 h 30 – 11 h 45

Partager la confiance : Des pompiers et des agriculteurs abordent ensemble la sécurité agricole

Certains sont cultivateurs. Certains arrivent quand on compose le 911. Certains font les deux. Mais qui que vous soyez dans la vie rurale, vous jouez un rôle pour la rendre plus sécuritaire. Le programme Rural Firefighters Delivering Agricultural Safety and Health (RF-DASH) rassemble des agriculteurs et intervenants d’urgence pour une grande tâche : réduire le nombre d’incidents en milieu agricole dans toutes nos communautés rurales – RF-DASH est conçu pour donner une tranquillité d’esprit à la communauté en établissant des rapports de confiance et en améliorant l’accès des agriculteurs à une consultation compétente en santé et sécurité. Par le biais de RF-DASH, les pompiers et intervenants d’urgence ruraux reçoivent les connaissances et les outils de la sécurité agricole pour réduire les dangers agricoles et améliorer la sécurité agricole.

Robert Gobeil,

Cert. en SST, NCSO

11 h 45 – 11 h 55

À paraître bientôt : Le Programme PEP (Planification pré-urgence) de l’ACSA

Rob nous parlera de l’utilisation par l’ACSA du programme RF-DASH d’UMASH et du lancement d’un projet pilote avec une perspective canadienne. Il partagera aussi avec nous l’importance de la planification d’urgence afin de limiter les pertes dans les exploitations agricoles.

12 h – 13 hPause

13 h – 15 hLe changement de culture

Animateur : Karl Klotzbach, Association canadienne de sécurité agricole

Andrea Lear,

Association canadienne de sécurité agricole

13 h – 13 h 15

Résumé : Étude sur la sécurité en milieu agricole au Canada de FAC (mars 2020)

Colleen Goertz,

TC Énergie

Adam Schnell,

TC Énergie

Karlee Jenkins,

TC Énergie

13 h 15 – 14 h 05

La Culture de sécurité chez TC Énergie

Chez TC Énergie, la sécurité est une valeur fondamentale, non une priorité. Nous croyons que cela est une distinction importante, puisque les priorités peuvent évoluer et changer d’un jour à l’autre, mais les valeurs sont beaucoup plus profondes. Les valeurs font partie de notre caractère, et elles restent constantes que nous soyons au travail, à la maison ou au loisir. Nous avons investi dans la création d’une culture de sécurité par la formation et l’engagement de stratégies de communication pour aider chaque personne chez TC Énergie à comprendre la sécurité comme une valeur et à l’appliquer à sa vie quotidienne. Nous souscrivons aux principes suivants, cinq déclarations simples qui disent au monde ce que la sécurité signifie chez TC Énergie :

  • Croire que zéro est réel : Tous les dommages, pertes et incidents sont évitables.
  • Le faire correctement : La qualité d’aujourd’hui est la sécurité de demain.
  • Prendre des mesures : Arrêter le travail, les actions et les comportements dangereux, au travail et à la maison, 24 heures sur 24.
  • Apprendre l’un de l’autre : Partager et appliquer ce que nous apprenons.
  • Soigner et protéger : Rien n’est plus important que le bien-être de nos gens, les communautés dans lesquelles nous exerçons nos activités, et l’environnement.

Ces déclarations sont la fondation de tous nos programmes de sécurité, de qualité et de santé. Elles guident notre travail, la façon dont nous fonctionnons dans la communauté, et comment nous faisons la gérance environnementale.

Dr William Pickett,

Brock University

14 h 05 – 15 h

Les blessures sur les fermes canadiennes : Réfléchir ensemble sur les risques et la culture agricole

Il est connu que les agriculteurs canadiens et leurs familles affichent des taux élevés de blessures traumatiques. Certaines sont attribuables aux maints risques pour la sécurité qui sont inhérents à l’exploitation agricole et au style de vie agricole. Cependant, la culture joue aussi un rôle important dans ces situations.
Dans cette présentation, le Dr Pickett décrira une série de nouvelles analyses canadiennes qui examinent les expériences avec le risque indiquées dans les populations agricoles canadiennes. Nous apprendrons des parents de jeunes enfants comment, dès le plus jeune âge, ils mesurent les risques d’amener leurs tout-petits au lieu de travail contre leurs perceptions des avantages de telles pratiques. Nous passerons ensuite à la population adolescente et nous examinerons les choix que les jeunes font au regard de l’adoption de comportements à risque, et pourquoi ces comportements sont plus fréquents que chez leurs homologues urbains. La discussion passera ensuite aux exploitants agricoles pour essayer de comprendre pourquoi le risque est accepté comme une partie normale de la vie professionnelle. Et nous terminerons avec une présentation sur d’autres analyses des choix que les agriculteurs plus âgés font, et, par la suite, comment les risques semblent être transmis aux générations suivantes dans les fermes.
Toutes ces analyses appuient l’idée que le risque est inhérent au métier qu’est l’exploitation agricole, et que ces risques passent d’une génération à l’autre et ont des racines culturelles profondes. L’engagement à la prise de risque peut avoir de nombreux avantages ainsi que des effets néfastes évidents. La question se pose … comment est-ce que cette information peut mener à une nouvelle réflexion sur la santé et la sécurité agricoles qui est sensible à la culture, mais efficace dans la prévention du pire du problème persistant des blessures.
Nos objectifs sont les suivants :

  1. Arriver à une meilleure compréhension de la théorie sociale pertinente, et de la raison pour laquelle le risque peut être inhérent aux populations et à la culture agricoles;
  2. Examiner les données de 4 ou 5 études canadiennes qui jettent une lumière nouvelle sur le comment et le pourquoi on adopte de tels risques;
  3. Comprendre les conséquences de cette prise de risque relative aux blessures traumatiques;
  4. Réfléchir ensemble sur la façon dont cette information pourrait avoir un impact sur le contenu et la mise en œuvre des politiques et programmes de santé et sécurité agricoles.

15 h – 15 h 05Conclusion de la 2e journée

Mercredi, 20 octobre 2021

9 h 45 – 10 hBienvenue

Animatrice : Wendy Bennett, Association canadienne de sécurité agricole

10 h – 12 hMettre l’accent sur le changement de comportements

Dr Ryan Klataske,

Kansas State University

10 h – 11 h

Les humains, la culture et la sécurité agricole

Comment pouvons-nous mieux comprendre et traiter les dimensions culturelles de la sécurité agricole? En mettant en valeur les perspectives et les outils de l’anthropologie culturelle, cette présentation explore cette question et décrit les démarches pour l’incorporation des voix, expériences et besoins des travailleurs agricoles, producteurs et d’autres intervenants diversifiés sur le plan culturel. Il examine comment nous pourrions utiliser le concept de ‘culture de sécurité’ pour apporter le changement et s’appuie sur les aperçus tirés des travaux de recherche avec des travailleurs dans les parcs d’engraissement de bovins, des éleveurs, des parents agricoles et des professionnels de la sécurité.

Cynthia Beck,

Université de Regina

11 h – 12 h

Le potentiel des motivateurs pour le changement de comportements en production agricole

Cynthia Beck, candidate de maîtrise en psychologie clinique et productrice agricole, parlera des obstacles potentiels au changement de comportements rencontrés par les producteurs agricoles, ainsi que des facteurs facilitateurs possibles pour motiver le changement de comportements.

12 h – 13 h Pause

13 h – 15 hMettre l’accent sur le changement de comportements

Animateur : Dan Trottier, Association canadienne de sécurité agricole

Dre Dayna Lee-Baggley,

Howatt HR Consulting

13 h – 14 h

La collaboration et l’influence : être un dirigeant authentique

En tant que dirigeants, comment nous nous présentons au travail tous les jours compte. Ce cours explorera ce que signifie être un dirigeant authentique, comment être un dirigeant authentique et développer la confiance; ces valeurs peuvent créer une influence positive dans votre organisation, particulièrement dans des périodes de stress comme ce que nous avons vécu pendant la COVID-19. Dans ce cours, vous apprendrez comment les cultures de confiance facilitent des expériences positives pour les employés et favorisent une responsabilité réciproque pour la création d’un lieu de travail sain et sécuritaire sur le plan psychologique qui prend soin des employés et du leadership. À la fin de la séance, les dirigeants : 1) exploreront les caractéristiques d’un dirigeant authentique; 2) comprendront comment favoriser une culture de confiance et les six obstacles possibles qui peuvent nuire au développement de la confiance avec son personnel, 3) apprendront comment la confiance, l’honnêteté et l’intégrité développent la collaboration et l’influencent, et comment maintenir l’honnêteté et l’intégrité dans sa vie quotidienne au travail; 4) partageront l’importance des capacités d’influence; 5) examineront comment l’incivilité peut avoir un impact négatif sur l’organisation; 6) passeront en revue des idées qu’ils sauront par la suite mettre en pratique et qui les aideront à appliquer des micro-compétences pour développer la confiance au moyen des micro-décisions quotidiennes et intentionnelles.

Robin Cropped

Robin Anderson,

Association canadienne de sécurité agricole

14 h – 15 h

Discussion : Mettre l’accent sur le changement de comportements

Animatrice : Robin Anderson, Association canadienne de sécurité agricole
Panélistes : Ryan Klataske, Cynthia Beck, Dre Dayna Lee Baggley

15 h – 15 h 15Conclusion de la 1ère journée

Jeudi, 21 octobre 2021

9 h 45 – 10 hBienvenue

Animatrice : Michele Rogalsky, Association canadienne de sécurité agricole

10 h – 12 hLa préparation aux urgences

Graham Knox,

BC Ministry of Agriculture, Food and Fisheries

10 h – 11 h

La préparation aux urgences – La planification pour les urgences en milieu rural avec l’accent sur l’impact sur les fermes

Cette présentation sera axée sur les incidents d’urgence qui ont un impact sur le secteur agricole rural (maladies du bétail, inondations, feux échappés, etc.), les rôles et responsabilités, les considérations de planification et de préparation et les outils, les impacts et observations résultant d’événements récents.

Nicole Segstro,

STARS Vigilant

11 h – 11 h 30

Quand les secondes comptent – Un aperçu de l’intervention d’urgence rurale STARS

Ambulance aérienne STARS – Racines rurales

  • Comment STARS Vigilant appuie l’industrie agricole
  • Inscription des sites – La planification pour l’imprévu
  • Intervention rurale STARS – comment un seul appel mène à la coordination de l’intervention la plus appropriée
  • Nos partenaires
  • Partage d’une histoire d’une personne de marque

Casper “Cap” Bendixsen,

National Farm Medicine Center

11 h 30 – 11 h 45

Partager la confiance : Des pompiers et des agriculteurs abordent ensemble la sécurité agricole

Certains sont cultivateurs. Certains arrivent quand on compose le 911. Certains font les deux. Mais qui que vous soyez dans la vie rurale, vous jouez un rôle pour la rendre plus sécuritaire. Le programme Rural Firefighters Delivering Agricultural Safety and Health (RF-DASH) rassemble des agriculteurs et intervenants d’urgence pour une grande tâche : réduire le nombre d’incidents en milieu agricole dans toutes nos communautés rurales – RF-DASH est conçu pour donner une tranquillité d’esprit à la communauté en établissant des rapports de confiance et en améliorant l’accès des agriculteurs à une consultation compétente en santé et sécurité. Par le biais de RF-DASH, les pompiers et intervenants d’urgence ruraux reçoivent les connaissances et les outils de la sécurité agricole pour réduire les dangers agricoles et améliorer la sécurité agricole.

Robert Gobeil,

Cert. en SST, NCSO

11 h 45 – 11 h 55

À paraître bientôt : Le Programme PEP (Planification pré-urgence) de l’ACSA

Rob nous parlera de l’utilisation par l’ACSA du programme RF-DASH d’UMASH et du lancement d’un projet pilote avec une perspective canadienne. Il partagera aussi avec nous l’importance de la planification d’urgence afin de limiter les pertes dans les exploitations agricoles.

12 h – 13 hPause

13 h – 15 hLe changement de culture

Animateur : Karl Klotzbach, Association canadienne de sécurité agricole

Andrea Lear,

Association canadienne de sécurité agricole

13 h – 13 h 15

Résumé : Étude sur la sécurité en milieu agricole au Canada de FAC (mars 2020)

Colleen Goertz,

TC Énergie

Adam Schnell,

TC Énergie

Karlee Jenkins,

TC Énergie

13 h 15 – 14 h 05

La Culture de sécurité chez TC Énergie

Chez TC Énergie, la sécurité est une valeur fondamentale, non une priorité. Nous croyons que cela est une distinction importante, puisque les priorités peuvent évoluer et changer d’un jour à l’autre, mais les valeurs sont beaucoup plus profondes. Les valeurs font partie de notre caractère, et elles restent constantes que nous soyons au travail, à la maison ou au loisir. Nous avons investi dans la création d’une culture de sécurité par la formation et l’engagement de stratégies de communication pour aider chaque personne chez TC Énergie à comprendre la sécurité comme une valeur et à l’appliquer à sa vie quotidienne. Nous souscrivons aux principes suivants, cinq déclarations simples qui disent au monde ce que la sécurité signifie chez TC Énergie :

  • Croire que zéro est réel : Tous les dommages, pertes et incidents sont évitables.
  • Le faire correctement : La qualité d’aujourd’hui est la sécurité de demain.
  • Prendre des mesures : Arrêter le travail, les actions et les comportements dangereux, au travail et à la maison, 24 heures sur 24.
  • Apprendre l’un de l’autre : Partager et appliquer ce que nous apprenons.
  • Soigner et protéger : Rien n’est plus important que le bien-être de nos gens, les communautés dans lesquelles nous exerçons nos activités, et l’environnement.

Ces déclarations sont la fondation de tous nos programmes de sécurité, de qualité et de santé. Elles guident notre travail, la façon dont nous fonctionnons dans la communauté, et comment nous faisons la gérance environnementale.

Dr William Pickett,

Brock University

14 h 05 – 15 h

Les blessures sur les fermes canadiennes : Réfléchir ensemble sur les risques et la culture agricole

Il est connu que les agriculteurs canadiens et leurs familles affichent des taux élevés de blessures traumatiques. Certaines sont attribuables aux maints risques pour la sécurité qui sont inhérents à l’exploitation agricole et au style de vie agricole. Cependant, la culture joue aussi un rôle important dans ces situations.
Dans cette présentation, le Dr Pickett décrira une série de nouvelles analyses canadiennes qui examinent les expériences avec le risque indiquées dans les populations agricoles canadiennes. Nous apprendrons des parents de jeunes enfants comment, dès le plus jeune âge, ils mesurent les risques d’amener leurs tout-petits au lieu de travail contre leurs perceptions des avantages de telles pratiques. Nous passerons ensuite à la population adolescente et nous examinerons les choix que les jeunes font au regard de l’adoption de comportements à risque, et pourquoi ces comportements sont plus fréquents que chez leurs homologues urbains. La discussion passera ensuite aux exploitants agricoles pour essayer de comprendre pourquoi le risque est accepté comme une partie normale de la vie professionnelle. Et nous terminerons avec une présentation sur d’autres analyses des choix que les agriculteurs plus âgés font, et, par la suite, comment les risques semblent être transmis aux générations suivantes dans les fermes.
Toutes ces analyses appuient l’idée que le risque est inhérent au métier qu’est l’exploitation agricole, et que ces risques passent d’une génération à l’autre et ont des racines culturelles profondes. L’engagement à la prise de risque peut avoir de nombreux avantages ainsi que des effets néfastes évidents. La question se pose … comment est-ce que cette information peut mener à une nouvelle réflexion sur la santé et la sécurité agricoles qui est sensible à la culture, mais efficace dans la prévention du pire du problème persistant des blessures.
Nos objectifs sont les suivants :

  1. Arriver à une meilleure compréhension de la théorie sociale pertinente, et de la raison pour laquelle le risque peut être inhérent aux populations et à la culture agricoles;
  2. Examiner les données de 4 ou 5 études canadiennes qui jettent une lumière nouvelle sur le comment et le pourquoi on adopte de tels risques;
  3. Comprendre les conséquences de cette prise de risque relative aux blessures traumatiques;
  4. Réfléchir ensemble sur la façon dont cette information pourrait avoir un impact sur le contenu et la mise en œuvre des politiques et programmes de santé et sécurité agricoles.

15 h – 15 h 05Conclusion de la 2e journée