Signature : Robin Anderson pour l’Association canadienne de sécurité agricole

L’ensevelissement dans le grain est une préoccupation grandissante dans les fermes et installations de manutention des grains. L’ensevelissement se produit rapidement et est souvent mortel. C’est là que le programme SécuriGrain de l’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA) prend toute son importance. Ce programme a pour but de sauver des vies par la sensibilisation et la formation. Le 4 novembre 2019, la formation et les connaissances du sauvetage de l’ensevelissement dans le grain, l’utilisation du bon équipement et le travail d’équipe se sont alliés pour sauver la vie d’une fille de 14 ans immobilisée dans des grains de maïs.

C’était une journée normale d’automne dans la municipalité de Leamington, en Ontario, quand l’appel aux services d’urgence a été reçu. Leamington, la ‘capitale des tomates du Canada’, située le long du lac Érié, est un centre agricole, manufacturier et touristique. Bien que cette région soit reconnue pour ses serres et ses tomates, les agriculteurs y produisent aussi des cultures comme le maïs et le soya qui contribuent à la diversité globale de l’industrie agricole de Leamington. C’était lors d’une de ces diverses opérations qu’une jeune adolescente est entrée dans une voiture d’écoulement par gravité remplie de maïs et est devenue rapidement immobilisée.

Mike Ciacelli, chef adjoint du service d’incendie de Leamington, décrit l’appel. « Il était vers quatre heures de l’après-midi quand un appel au service d’incendie a été reçu. Il y avait un incident impliquant une voiture d’écoulement par gravité et une jeune adolescente », explique Ciacelli. « Elle observait le déchargement du maïs quand elle y est entrée. Quand elle a crié, sa famille et les autres travailleurs savaient qu’elle était en difficulté. »

Se lançant dans le feu de l’action, les personnes sur place ont arrêté le maïs en écoulement et ont immédiatement composé le 911.

Quand le service d’incendie de Leamington a reçu l’appel, M. Ciacelli dit avoir pensé immédiatement à son collègue, l’inspecteur des incendies Derrick Clark. Ce dernier venait d’assister au cours de formation des pompiers en sauvetage dans un silo à grain de SécuriGrain de l’ACSA. « J’ai immédiatement appelé Derrick, se rappelle Ciacelli, je savais qu’il avait suivi la formation de SécuriGrain, donc je voulais ses conseils. »

« J’étais en train de récolter le maïs quand Mike a appelé, dit Clark, et je savais que la meilleure chose pour un sauvetage réussi était d’obtenir le bon équipement pour la sortir en toute sécurité. »

Quand Mike Ciacelli est arrivé sur les lieux, la fille était quasi enterrée dans le maïs : « Tout ce que je pouvais voir était ses yeux, son nez et l’extrémité d’un de ses coudes sortant du maïs. » Sur les lieux se trouvaient des techniciens ambulanciers paramédicaux et la police. Quelqu’un a suggéré d’ouvrir la porte pour faire écouler de nouveau le maïs. Mais après avoir consulté Clark, Ciacelli savait que cette option n’était pas la bonne.

« Elle était dans un état stable. Le SMU avait réussi à lui fournir une voie respiratoire, elle était consciente, et un membre de sa famille repoussait le maïs de son visage, alors je savais que nous avions assez de temps pour y apporter le bon équipement. »

« On a appelé le service d’incendie de Kingsville (un des partenaires d’aide mutuelle du service d’incendie de Leamington dans le comté d’Essex) pour demander leur trousse de sauvetage lorsqu’il s’agit d’un ensevelissement dans un silo. Ils ont cette trousse depuis 10 ou 12 années, et ils ne l’avaient jamais utilisée dans un scénario réel », déclare Ciacelli.

Entretemps, Clark a suggéré qu’en attendant l’arrivée de la trousse de sauvetage, les pompiers de Leamington commencent à bâtir un batardeau (en anglais, cofferdam) temporaire autour de la fille en utilisant ce qu’ils avaient sur les lieux pour empêcher que davantage de grains de maïs ne l’ensevelissent.

« Nous avons commencé à tirer des planches et même de vieux écriteaux pour stands de vente de miel et de fruits à utiliser », se souvient Ciacelli.

Quand l’équipe de sauvetage technique du service d’incendie de Kingsville est arrivée avec la trousse de sauvetage, les membres ont commencé à bâtir un batardeau (cofferdam) avec leurs panneaux autour d’elle. « Elle était plaquée contre le côté de la voiture à grain, dit Ciacelli. Ils pouvaient faire seulement un demi-cercle autour d’elle. À cause des barres dans la voiture à grain, les panneaux du batardeau (cofferdam) ne s’alignaient pas exactement. Nous avons fini par utiliser les planches et écriteaux pour aider à boucher les trous. »

Le service d’incendie de Leamington a utilisé son auto-échelle pour éclairer les lieux, et les pompiers ont utilisé de petits seaux pour retirer le maïs autour de la fille.  « Au total, 24 pompiers, quatre agents de police et deux techniciens ambulanciers paramédicaux se sont présentés sur les lieux. C’était un véritable spectacle », déclare Ciacelli.

Après environ 45 minutes, les pompiers avaient retiré assez de maïs pour en soutirer la fille sans danger. « J’ai été étonné, déclare Ciacelli, elle est descendue de l’échelle toute seule. Elle est allée à l’hôpital, mais elle allait bien. C’était une bonne journée. »

Ciacelli et Clark attribuent le sauvetage à l’utilisation du bon équipement, au travail d’équipe et à la formation reçue pour le sauvetage. « J’espère que plus de pompiers dans notre région sauront obtenir cette formation, déclare Ciacelli. J’étais heureux de pouvoir demander des conseils de Derrick. En tant que commandant, je prendrai des conseils de quelqu’un qui est plus intelligent, avec plus de connaissances que moi. »

« La formation m’a enseigné la rapidité avec laquelle l’ensevelissement dans le grain se produit, explique Clark. Rester calme, couper le courant à l’équipement, et obtenir l’équipement de sauvetage peuvent tout changer. »

Pour de plus amples renseignements sur le programme SécuriGrain de l’Association canadienne de sécurité agricole, visitez casa-acsa.ca/securigrain.

Légende de sauvetage à Leamington 1 : Les pompiers utilisent une trousse de sauvetage dans un silo et d’autres articles à portée de la main pour bâtir un batardeau autour de la victime de l’ensevelissement dans les grains de maïs, une jeune fille de quatorze ans. Photo gracieuseté de Mike Ciacelli.

Légende de sauvetage à Leamington 2 : Les pompiers utilisent de petits seaux pour retirer les grains de maïs qui ensevelissaient la fille. Photo gracieuseté de Mike Ciacelli.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Robin Anderson, coordinatrice des communications
204-275-8870
randerson@casa-acsa.ca