Le 24 novembre 2011, Winnipeg – La plupart des agriculteurs canadiens affirment que la sécurité est une priorité dans leur exploitation, et neuf sur dix des agriculteurs veulent savoir davantage sur la façon de rendre leur exploitation même plus sécuritaire.

Selon le deuxième Bilan de la sécurité à la ferme de Financement agricole Canada (FAC), discutée lors de la conférence annuelle de l’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA) à Vancouver la semaine passée, 34 % des producteurs canadiens souhaitent une formation de base pour la préparation d’un plan de sécurité pour leur exploitation.

« Selon nos recherches, les agriculteurs canadiens ont certainement de bonnes intentions à l’égard de la sécurité à la ferme, » affirme Rémi Lemoine, vice-président exécutif et chef de l’exploitation, à FAC. « Maintenant on a besoin de mesures concrètes utilisant des outils tels que ceux créés par nos partenaires chez l’ACSA. »

Presque 1 000 producteurs primaires des quatre coins du Canada, provenant de divers secteurs et membres du groupe de recherche nationale Vision de FAC, ont participé à l’étude.

« L’ACSA est en train d’élaborer des outils pratiques comme le plan de SécuriFerme Canada pour aider les agriculteurs à améliorer leur bilan de sécurité, » indique Marcel Hacault, directeur général de l’ACSA. « Nous avons affiché le plan de base sur notre site Web à www.jemengage.ca et nous travaillons avec les fournisseurs agricoles et les groupes provinciaux de sécurité agricole pour mettre le plan dans autant de mains que possible. Les agriculteurs ont indiqué à FAC que c’est à ces groupes qu’ils s’adressent pour obtenir de l’information sur la sécurité. »

Le cliché instantané 2011 de FAC sur la sécurité en milieu agricole a indiqué peu de changement aux perceptions et pratiques relatives à la sécurité agricole depuis 2008.

Qu’est-ce qui fonctionne bien?

Les producteurs sont motivés à l’action quand la sécurité a un impact direct sur leur famille : (91 %) des producteurs prennent régulièrement des précautions pour leurs enfants, et un tiers (35 %) souhaitent suivre un cours de formation sur la sécurité des enfants en milieu agricole. Quand aux particuliers, presque neuf sur dix (88 %) des producteurs indiquent qu’ils souhaitent suivre une formation sur au moins un sujet lié à la sécurité.

Qu’est-ce qui peut être amélioré?

Bien que la majorité des producteurs canadiens (85 %) croient que la sécurité est une priorité dans leur ferme, moins d’un sur dix (9 %) a actuellement un plan de sécurité formel en place à leur ferme ou ranch. Quant à l’accès à l’information, moins d’un quart (24 %) des producteurs signalent qu’ils ont essayé d’accéder aux ressources liées à la sécurité en milieu agricole au cours de l’année passée. Cinquante-deux poux cents disent qu’ils iraient aux fournisseurs agricoles pour obtenir plus d’information et d’outils portant sur la sécurité.

Pourquoi la sécurité est-elle importante?

Les producteurs expliquent que la sécurité est une priorité pour leur exploitation pour trois raisons principales : la possibilité de pertes financières découlant d’un accident (soit par une perte de productivité), la protection des membres de leur famille, et le besoin de garder leurs employés en sécurité.

« Nous utiliserons les suggestions et témoignages dans ce nouveau sondage pour le développement de nouveaux communiqués nationaux sur la sécurité en milieu agricole et la création d’outils pédagogiques à l’intention de publics cibles, » ajoute Marcel Hacault. « Notre but demeure ‘Un Canada où personne n’est blessé en milieu agricole’. »

Pour accéder au sommaire du rapport, veuillez consulter http://www.fccvision.ca/Research.

– 30 –

L’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA) est un organisme national sans but lucratif qui fournit un leadership et une direction en matière de la santé et sécurité agricoles, dans le but d’aider les agriculteurs, les membres de leur famille et leurs travailleurs à reconnaître et à gérer les risques sécuritaires. L’ACSA est financée principalement par Cultivons l’avenir, une initiative fédérale, provinciale et territoriale, avec un soutien de l’agro-industrie canadienne.

En tant que principal prêteur agricole au Canada, FAC œuvre pour l’avenir de l’agroindustrie. Grâce à un portefeuille de première qualité d’une valeur de plus de 21 milliards de dollars et d’une dix-huitième année consécutive de croissance de son portefeuille, FAC reste solide, stable et au service de l’industrie, quelle que soit la conjoncture. FAC offre du financement, de l’assurance, des logiciels, des programmes d’apprentissage ainsi que d’autres services commerciaux aux producteurs, aux agroentrepreneurs et aux entreprises agroalimentaires. Passionnés de l’agriculture, les employés de FAC ont à cœur la réussite de leurs clients et de l’industrie. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez www.fac.ca.

Personnes-ressources médiatiques :

Diane Wreford
Directrices des communications et du développement
ACSA
204-275-8874
dwreford@casa-acsa.ca

Aliya Ladha
Conseillère aux communications
Financement agricole Canada
306-780-5635
aliya.ladha@fcc-fac.ca

Éva Larouche (bilingual)
Communication Consultant
Farm Credit Canada
1-888-780-6647
eva.larouche@fcc.ca