Le 15 juin 2012, Winnipeg (Manitoba) – L’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA) a lancé le Projet pilote SécuriFerme pour la Nouvelle-Écosse, dont le but est d’aider les producteurs à mettre en oeuvre des plans de santé et sécurité dans leur ferme.

Le projet, en vigueur jusqu’au 31 mars 2013, implique l’emploi d’une conseillère de SécuriFerme Canada dont le bureau est à Truro, formée par le personnel de l’ACSA, pour guider les gérants d’exploitation agricole tout au long du processus d’établissement d’un plan de santé et sécurité. La conseillère fera un suivi avec quatre visites à la ferme ainsi qu’une aide à distance afin d’assurer que l’agriculteur reçoive un appui adéquat toute l’année longue. Les plans de santé et sécurité seront basés sur le Plan de SécuriFerme Canada, l’outil de gestion des risques opérationnels de l’ACSA en matière de santé et sécurité (www.casa-acsa.ca/fr/PlanSecuriFermeCanada), tout en étant le complément des ressources existantes en sécurité agricole en Nouvelle-Écosse.

Glen Blahey, spécialiste en santé et sécurité agricoles chez l’ACSA, indique que le projet pilote représente un pas en avant important dans le but de l’ACSA de réduire les accidents mortels en milieu agricole au Canada. « En fin de compte, nous voulons réduire le nombre de blessures en milieu agricole au Canada et rendre aussi facile que possible l’établissement par les agriculteurs de plans de sécurité adaptés à leur ferme. En aidant les agriculteurs à mettre en oeuvre le Plan de SécuriFerme Canada, nous semons véritablement les graines de la santé et sécurité au sein de la communauté. Si une ferme peut le faire, d’autres peuvent le faire aussi, » ajoute-t-il.

Carolyn Van Den Heuvel, conseillère de SécuriFerme Canada (Nouvelle-Écosse) pour l’ACSA, précise que l’agriculture est une des industries les plus dangereuses du pays. La mise en oeuvre d’un plan de santé et sécurité est l’une des activités les plus importantes qu’un agriculteur peut entreprendre pour réduire les blessures à la ferme. « J’ai grandi dans une ferme en Nouvelle-Écosse et j’ai travaillé dans le secteur. Je suis vraiment heureuse d’être en mesure d’aider les agriculteurs dans ma propre province à mettre en oeuvre des plans de santé et sécurité. Les agriculteurs contrôlent les coûts, tout en protégeant tout le monde qui travaille, habite ou visite cette ferme, y compris la famille et les enfants, » affirme-t-elle.

Un nombre jusqu’à 15 gérants d’exploitation agricole peuvent participer au projet pilote en Nouvelle-Écosse. Les agriculteurs provenant de toutes les régions de la province sont admissibles. Le coût de participation est de 500 $ et plus, dépendant du nombre d’employés. Les agriculteurs intéressés peuvent communiquer avec Carolyn Van Den Heuvel, conseillère de SécuriFerme Canada (Nouvelle-Écosse), au (902) 893-2293 ou par courriel à cvandenheuvel@casa-acsa.ca.

Ce projet est partiellement financé par le gouvernement fédéral en vertu d’Objectif carrière, un programme de stages pour diplômés en agriculture appuyé par la Stratégie emploi jeunesse (SEJ) administré par Ressources humaines et Développement social Canada. L’Association canadienne de sécurité agricole reçoit son financement principal dans le cadre de Cultivons l’avenir, une initiative fédérale, provinciale et territoriale.

L’Association canadienne de sécurité agricole est un organisme national à but non lucratif consacré à la promotion de la sécurité agricole dans le secteur agricole. La vision de l’ACSA est un pays où personne n’est blessé en milieu agricole, et l’ACSA s’associe aux gouvernements, entreprises, et organismes agricoles à travers le pays pour appuyer des initiatives qui fournissent aux producteurs, à leur famille et leurs travailleurs l’information et les outils nécessaires pour rendre les fermes des endroits sécuritaires pour travailler, vivre et jouer.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

Michelle French Lancaster
Communications
CASA/ACSA
1-877-452-2272/204-275-8870
mfrenchlancaster@casa-acsa.ca